LE MOUVEMENT CITOYEN DE CHAMBLY EST UN MOUVEMENT DE SOLIDARITÉ NON PARTISAN QUI REGROUPE DES CITOYENS DE TOUS LES QUARTIERS DE CHAMBLY QUI ONT À CŒUR LA VIE MUNICIPALE ET PARTAGENT DES VALEURS DE TRANSPARENCE ET DE DÉMOCRATIE.

Né officiellement le 8 avril 2018, le MCC est un organisme à but non lucratif (OBNL) qui a tenu sa première assemblée générale de fondation à laquelle a assisté plus d’une soixantaine de personnes pour y entendre son conseil d’administration nouvellement élu.

Les membre fondateurs du MCC
Les membres fondateurs du MCC – Julie Daigneault, Louise Chevrier, Line Roberge, Jean-Patrice Martel, Dominique Béland et Sylvie Turcotte  (photo : Journal Le Montérégien)

Conseil d’administration

M. Jean-Patrice Martel, président

Jean-Patrice Martel

J’ai grandi à Marieville puis j’ai déménagé à Cornwall (Ontario) où j’ai fait mes deux dernières années de secondaire et suis devenu co-rédacteur en chef du journal scolaire. À Cornwall, j’ai aussi été élu vice-président du Comité de la semaine française.

J’ai fait mes études universitaires à McGill en informatique, après quoi je me suis installé quelques années à Dollard-des-Ormeaux. Pour mon travail, mon épouse et moi avons déménagé en France où nous avons passé dix ans, d’abord à Wissous, en banlieue sud de Paris (tout près de l’aéroport d’Orly) pour cinq ans, puis à Saint-Jean-de-Moirans (près de Grenoble) pour cinq autres années, où mon épouse Rachel Longtin et moi avons reçu du conseil municipal la médaille de la Ville à notre départ, pour notre engagement civique. Nos quatre enfants sont nés en France.

De retour au Canada, installé à Chambly, je me suis impliqué dans le domaine de la recherche sur le sport, et notamment sur le hockey, publiant cinq livres sur le sujet, dont un en anglais, avec deux co-auteurs suédois et quatre en français. J’ai aussi été président de la Société internationale de recherche sur le hockey (une organisation d’environ 500 membres) pour deux mandats de deux ans. Dans cette organisation, j’ai fait adopter un nom français (elle est plus connue sous son nom anglais) ainsi qu’une nouvelle constitution qui améliorait les droits des membres.

À Chambly j’ai été bénévole lors de spectacles de patinage artistique et de concerts d’opéra, avant de m’impliquer avec le Mouvement citoyen de Chambly peu de temps après sa création. J’ai rédigé plusieurs textes disponibles sur le site du mouvement et/ou sa page Facebook, et notamment des vérifications de faits lors de la dernière campagne électorale.

Mme Josée Gagnon, trésorière

Josée Gagnon

Je suis née à Rimouski, jolie petite ville du Bas St-Laurent en bordure du majestueux fleuve où j’ai passé tout près de 40 ans. Demeurer près de l’eau est essentiel à ma vie d’où mon grand intérêt à venir m’établir à Chambly en mai 2015. De plus, fait non négligeable, 2 de mes enfants y habitent ainsi que 4 de mes 7 petits-enfants ; mon fils aîné habite pour sa part en banlieue de New-York.

Retraitée depuis 2 ans après avoir exercé la pharmacie, de Rimouski (propriétaire sous la bannière Uniprix) à Laval (Service correctionnel du Canada ), en passant par La Défense nationale et propriétaire à nouveau à 2 reprises. 

Aujourd’hui, je vis pleinement mes passions dont font partie, entre autre, mes petits-enfants, le piano, le chant, le sport et mes deux chiens, Beethoven et Mozart. 

Depuis l’automne 2018, je m’implique dans ce dynamique organisme qu’est le mouvement citoyen de Chambly dont je suis la trésorière depuis peu, ce qui me permet de rencontrer des membres inspirants et engagés.

Mme Louise Chevrier, secrétaire

Louise Chevrier

Native de la région du Saguenay, j’habite Chambly depuis 1983. Parce que je préfère vivre dans une petite ville et que j’aime la proximité d’une rivière, j’y ai planté mes racines. Mes trois enfants et mes sept petits-enfants vivent à Chambly ou à Marieville. J’ai fait des études en sciences humaines et en rédaction française, et suivi d’innombrables cours universitaires touchant l’un ou l’autre de ces domaines.

À partir de 1990, j’ai commencé à collaborer à titre de journaliste avec le « Journal de Chambly » et d’autres journaux des Hebdos Montérégiens. Ce métier m’a permis de rencontrer un grand nombre d’acteurs de notre région de tous les domaines, des commerçants, aux politiciens, aux artistes… et combien d’autres. Des rencontres riches, des gens inspirants… Certains de mes articles ont été primés aux Hebdos du Québec en
2002 et 2004.

J’ai également eu la chance de collaborer à « La Terre de chez nous » comme collaboratrice en Montérégie durant une douzaine d’années, j’ai découvert le monde agricole et des gens passionnants. À « La Terre », j’ai tenu deux chroniques de livres québécois, l’une pour les adultes, l’autre pour les jeunes.

À la Fondation art et culture du bassin de Chambly (FAC), avec Dominique Alexis, nous avons organisé trois saisons d’un concours littéraire mettant en vedette la Montérégie. Des centaines de textes ont été proposé dont ceux de Jean-Patrice Martel et de tous les membres de sa famille.

Si l’écriture est mon moyen d’expression, ma passion pour l’histoire est mon violon d’Ingres. Celle de Chambly, passionnante, je l’ai découverte grâce à la Société d’histoire de Chambly (SHSC). Quant au paysage qui nous entoure, à mes yeux, il figure parmi les paysages identitaires du Québec.

Cette combinaison m’a inspirée des romans historiques, des contes, des saynètes historiques. Les « Chroniques de Chambly » notamment, sont publiées chez Hurtubise. Ma région natale est au cœur d’une autre saga : « La Quête d’Alice Gagnon« . J’ai eu droit à deux coups de cœur du magazine Les Libraires. « Marguerite« , tome 1 des « Chroniques« , a remporté le Grand Prix du livre en Montérégie en 2010. Le tome 2 de « La Quête d’Alice Gagnon » était finaliste au Prix Arlette-Cousture en 2020.

Pour conclure le chapitre histoire et littérature, j’ai aussi collaboré au magazine « Histoire Québec » et siégé au conseil de la SHSC comme présidente, ainsi qu’à la Fédération Histoire Québec comme administratrice.

Bénévole à la Ville de Chambly, j’ai participé à l’élaboration de la politique culturelle en 2002 et collaboré aux panneaux d’interprétation installés dans le Vieux-Chambly.

En 2017, le sentiment d’avoir délaissé les affaires de ma ville m’ont menée à joindre un groupe de citoyens formidables et engagés. Ensemble, nous avons fondé le Mouvement citoyen de Chambly. Vous connaissez la suite!

Mme Karine Boulanger, administratrice

Née à Iberville, j’ai passé 20 ans à Montréal, avant de m’installer à Chambly, ville où vivaient mes grands-parents et que j’ai toujours beaucoup aimée.

J’ai rejoint le MCC en 2018 suite à la démolition de la maison Boileau qui m’a profondément choquée.

Passionnée d’art et de culture, j’ai une maîtrise en études cinématographiques. Je travaille dans le milieu culturel depuis une vingtaine d’années, en diffusion et conservation du cinéma et de la vidéo. Je m’intéresse aussi au patrimoine bâti, à l’histoire locale et à l’environnement.